Sculpture Le quatuor d'airain

Aux abords du Centre des congrès de Québec, vous pouvez admirer Le quatuor d'airain, groupe de bronzes de la sculpteure Lucienne Cornet où figure un animal en mouvement.

Inaugurée en 1996, cette œuvre témoigne de la préoccupation de l'artiste d'intégrer l'art public à l'architecture et à l'environnement.

Du Quatuor d'airain, voici ce qu'en disait le journaliste Richard Boisvert du journal Le Soleil le 29 janvier 2012:«Pour plusieurs, ce sont des loups. Pour d'autres, des chats. Certains y voient des castors. Et pourquoi pas? Ce qui est clair, c'est que les quatre figures de bronze suspendues dans leur élan devant le Centre des congrès de Québec ne laissent personne indifférent. Pour le plus grand bonheur de Lucienne Cornet.

S'il est une artiste dont les oeuvres sont devenues familières aux gens de Québec, c'est bien Lucienne Cornet. Son Quatuor d'airain, oeuvre ludique et vivante qui découpe le mouvement d'une bête en une série d'instantanés, apparaît comme un clin d'oeil, une joyeuse invitation à la réflexion, presque un appel au dialogue. «Et vous, qu'en pensez-vous?» semble-t-il demander au passant. Quiconque s'y attarde ne repartira pas sans avoir trouvé sa propre réponse à la question.» Pour lire l'article au complet, rendez-vous à Lucienne Cornet: prière de toucher.

Lucienne Cornet a aussi créé ou participé à la création d'autres œuvres que l'on retrouvre à Québec et dans la région. Citons, «L'homme rivière, le draveur en bronze immortalisé dans une pose typique, une gaffe à la main, en équilibre sur des billes taillées dans le granit, logé dans un espace restreint situé entre l'édifice Price et le bâtiment adjacent.» (Richard Boisvert) Vous pouvez le voir sur son site en cliquant sur <menu> <œuvres> <métaphore·symbole>.

 

Elle a aussi participé à la création du Mémorial des Irlandais sur la Grosse-Île avec la firme d'architectes Émile Gilbert et associés. Sur l'île d'Orléans on peut remarquer la Coquecigrue, «qui monte la garde sur le lanterneau de l'Espace Félix-Leclerc à Saint-Pierre-de-l'Île-d'Orléans depuis une dizaine d'années.» (Richard Boisvert)

Il y a aussi «Métamorphoses»,  qui se trouve dans le hall de la salle de spectacle Albert-Rousseau. Vous pouvez voir l'œuvre sur son site en cliquant sur <menu> <œuvres> <matière organique>.

Lucienne Cornet a un site où vous pouvez mieux faire connaissance avec l'artiste et son œuvre en cliquant ici. Le site est très original, très discret, très bien monté, très artistique et très facile de consultation; il mérite une mention. Lorsque vous êtes sur le site, cliquez sur  <menu> <œuvres> <index des œuvres>

 

et vous pourrez voir une photo du Quatuor d'airain ainsi que deux photos de 360° de deux des quatre moments de la sculpture.

L'artiste Lucienne Cornet mérite notre admiration. Pensons à elle quand nous avons l'occasion de contempler les œuvres qu'elle met à notre portée, à notre toucher même.

La vidéo insérée offre une vue animée complétée par quelques photos du Quatuor d'airain.

 

 

 

Le quatuor d'airain de Lucienne Cornet